A Strasbourg, vous avez dit autoroutes ? Oui mais pour vélos

19/06/2013

Quand la petite reine devient grande…Déjà très présent dans l’agglomération de Strasbourg, le vélo continue de tisser sa toile avec la réalisation, à partir d’août 2013, « d’autoroutes du vélo » portées par la Communauté urbaine. Un projet aussi orignal qu’ambitieux puisqu’il s’agit de faire passer la part du vélo dans les transports du 8% à 16% d’ici 2025. 

De la périphérie au centre

Tous les chemins mènent à Strasbourg. C’est du moins l’objectif de ce nouveau réseau cycliste, Vélostras, qui devrait permettre à tous les cyclistes de la Communauté urbaine de rejoindre le cœur de ville en moins de 30 minutes. « Lisibilité, convivialité, efficacité sont les maîtres mots de notre projet » explique Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg en charge de l’urbanisme. De quoi s’agit-il ? Simplement de disposer d’un réseau cyclable de 130 km d’ici 2020, trois rocades et neuf radiales qui couvriront l’ensemble du territoire. « Nous avons voulu changer d’échelle » poursuit Alain Jund, « alors que le vélo est très utilisé en centre ville, la pratique chute au delà d’un rayon de 2/3 km. Avec Vélostras, nous élargissons le périmètre à 5/6 km. »
 

Un réseau pratique et convivial

Concrètement, les travaux s’étaleront jusqu’en 2020, avec l’aménagement de nouveaux itinéraires et l’amélioration de ceux déjà existants. Dès 2013, la ceinture des quais (petite rocade) sera réaménagée tout comme le canal de la Marne au Rhin. « Nous avons la chance d’avoir trois canaux en centre ville. C’est idéal pour aménager des pistes cyclables » souligne Alain Jund, qui ajoute : « il ne suffit pas de construire des pistes, il faut aussi sécuriser les itinéraires, mettre des marquages spécifiques, supprimer les ruptures, offrir des stationnements sécurisés. Il ne faut pas oublier qu’à Strasbourg, 95% des vélos appartiennent à des particuliers. Chacun doit pouvoir garer son vélo et le retrouver en bon état… Par exemple, à chaque gare de l’agglomération, il y a des stationnements spécifiques et sécurisés pour les vélos. C’est très important de créer des conditions pratiques, agréables et conviviales pour convaincre les gens de pédaler ». La projet Vélostras est pensé dans son ensemble : des pistes en nombre, une vitesse garantie de 20km/h, la sécurité des aménagements et la fiabilité. Les pistes seront accessibles 24h/24 et 365 jours par an, grâce notamment à un éclairage nocturne adapté. 
 

La vélo chic

Mais comme toujours dans la mise en œuvre de ces politiques, il doit également se produire une dynamique sociale, une volonté collective. Les mentalités changent peu à peu comme le remarque Alain Jund : « quand on sait que 70% des trajets en voiture font moins de 3 km, la marge de progression est importante. Surtout, aujourd’hui, l’image du vélo change. C’est devenu un mode de déplacement comme un autre. Une page Facebook est même consacrée au vélo chic ! C’est désormais chic de faire du vélo ». 
 
Strasbourg à Vélo
560 km d’itinéraires cyclables
8% : c’est la part du vélo dans les transports
310 000 vélos chez les particuliers
Le projet Vélostras : 130 km de réseau, 3 rocades, 9 radiales, vitesse garantie de 20km/h
 
 
Le plan vélo pour fin 2013
Le ministère du Développement durable prépare actuellement un plan vélo. Un groupe de travail interministériel constitué de parlementaires, représentants des élus locaux, des usagers, des constructeurs de vélos a été mis en place en juin pour faire la promotion des mobilités actives, c’est-à-dire de la marche et du vélo. Le groupe de travail remettra ses conclusions à la fin de l’année et un plan d’action sera défini. 
 

 

Lire aussi

15/10/2013

Le document de synthèse nationale du débat a été remis officiellement lors de la conférence environnementale qui s’est tenue les 20 et 21 septembre derniers. Prochaine étape : le projet de loi sur la transition énergétique...

20/07/2013

Le jeudi 18 juillet s'est tenue la 9ème séance plénière du Conseil national du Débat national sur la transition énergétique....

12/07/2013

Directeur évaluation des politiques publiques, Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc)
« Le plus important, c’est de passer d’une vision individuelle à une vision collective. »...

08/07/2013

Un séminaire s'est tenu le 8 juillet 2013 à l’université Paris Dauphine sur la synthèse des débats territoriaux en présence de Philippe Martin, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie....

Pages

Crédit: Fotolia